La Fondation Luc Maurice est née

J’étais particulièrement heureux de me retrouver au Palais des congrès, ce 14 novembre, dans le cadre du Sommet 2017 sur la culture philanthropique. J’étais fier d’y annoncer officiellement la naissance de la Fondation Luc Maurice axée principalement sur le bonheur et le mieux-être des aînés du Québec.

 

Comme vous le savez, le portrait de notre société change. Notre collectivité prend de l’âge rapidement. On vit de plus en plus longtemps et la cohorte des gens de 75 ans + est celle qui augmente le plus rapidement. Imaginez… Dans 12 ans à peine, elle sera de 40 % plus élevée. Dans 18 ans, elle aura même doublé. Ces statistiques sont impressionnantes, et elles sont loin de me laisser indifférent. Nous devons en tenir compte, dès maintenant.

 

Malheureusement, nous avons tendance à considérer l’ensemble des personnes âgées comme étant un groupe homogène, avec des besoins et des aspirations uniformes. Or, il n’en est rien.

 

Les gens âgés ne sont pas tous fragilisés

De nos jours, les aînés se sentent plus jeunes que ceux de la génération précédente. Aussi, le mot « aîné » ne veut pas systématiquement dire : personne malade. Plus de la moitié des gens ayant plus de 75 ans sont assez autonomes. Les retraités d’aujourd’hui sont plus éduqués, plus cultivés, en meilleure forme physique. Ils ont des goûts raffinés. Ils sont épicuriens et eux aussi sont aussi branchés à Internet… Ce n’est pas parce qu’on vient d’avoir 75 ans qu’on perd le goût de vivre et d’avoir du « fun », à condition d’être en santé évidemment.

 

Le bonheur ne devrait pas être réservé à la jeunesse

Récemment, nous avons demandé à la firme Léger de réaliser un sondage pour savoir ce qui rend les gens heureux, particulièrement les plus âgés. Les résultats nous indiquent que leurs principales sources de bonheur sont d’être en santé, de socialiser, d’être bien entourés et de se sentir valorisés. En fait, ils nous révèlent que les personnes plus âgées sont exactement comme vous et moi; elles valorisent le plaisir de vivre. La notion de style de vie n’est donc pas exclusive aux plus jeunes.

 

Cependant, lorsqu’on examine les tendances démographiques et leurs conséquences, on voit bien qu’il y aura un déficit de bonheur à court terme chez les gens plus âgés. Les baby boomers ont fait moins d’enfants que leurs parents et que leurs propres enfants… Il deviendra donc de plus en plus difficile pour les aînés de rester bien entourés et de socialiser, comme ils le souhaitent tant.

 

Voilà ce qui m’inquiète plus particulièrement : l’isolement. Je me suis donc donné la mission de faire en sorte que, collectivement, nous réunissions nos efforts pour contribuer au plaisir de vivre des Québécoises et Québécois plus âgés. Et, comme je ne pense pas que ce soit le mandat des gouvernements d’ajouter du bonheur à nos concitoyens, c’est ici que la philanthropie prend tout son sens.

 

Nous ne pouvons être imputable du bonheur des gens, mais nous pouvons certainement y contribuer. Notre Fondation appuiera plus particulièrement des causes touchant la santé, la socialisation et la valorisation des personnes plus âgées, car, tel que nous l’a précisé le récent sondage de Léger, ce sont trois facteurs qui ont un réel impact sur le bonheur de celles et ceux qui formeront, très bientôt, une large part de notre population.

 

Une Fondation pour étendre notre mission

La Fondation que nous venons de lancer se veut une suite logique au travail que nous accomplissons depuis 20 ans déjà au Groupe Maurice. La culture philanthropique a toujours fait partie de nos valeurs. Elle a toujours été importante, non seulement pour moi, mais pour tous nos vice-présidents qui acceptent volontiers de s’impliquer bénévolement pour faire avancer une et même plusieurs causes qui les animent.

 

Aussi, chacune de nos résidences bénéficie d’un budget annuel consacré à soutenir les initiatives de leurs communautés respectives.

 

De plus, nous redonnons 0,5 % de nos revenus bruts à la collectivité. En 2017 seulement, nous avons versé plus d’un million de dollars à de nombreuses organisations qui font un travail formidable, très souvent en relation avec des enjeux liés à la santé, à la mobilité ou à l’isolement des personnes plus âgées de chez nous.

 

Alors, pourquoi avoir mis sur pied notre propre Fondation ?

Parce que je considère que nous pouvons sans cesse viser plus haut. Nous souhaitions nous donner une structure plus officielle afin de pouvoir faire davantage pour le mieux-être des aînés. Notre Fondation nous permettra non seulement de continuer à soutenir les causes et les organisations auxquelles nous contribuons depuis plusieurs années, mais nous offrira la possibilité de donner plus, de donner mieux.

 

Il faut aussi rappeler que notre Fondation est axée sur le bonheur plutôt que de se limiter aux difficultés de la vie et aux maladies. Nulle part ailleurs, au Québec ou au Canada, nous ne trouvons une telle organisation caritative dédiée entièrement à protéger la joie de vivre des aînés.

 

Un engagement que nous souhaitons doubler

D’ores et déjà, la Fondation Luc Maurice s’engage à distribuer 10 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour appuyer des organisations, des individus et des causes qui contribuent au mieux-être et à l’épanouissement des personnes plus âgées du Québec afin qu’elles conservent leur penchant naturel pour le bonheur. Et qui sait ? Nous réussirons peut-être à dépasser notre engagement et à atteindre 20 millions de dollars avec l’aide de nos fidèles partenaires, des communautés où nous sommes présents et de vous, qui avez pris le temps de me lire.

 

Les 20 dernières années m’ont appris que le plaisir de vivre demeure une valeur constante quel que soit l’âge. Je me suis rendu compte que le goût de vivre ne vieillit pas et que, même si l’on qualifie les aînés de sages, ils n’ont pas toujours envie de l’être… et à raison.

 

Je vous invite à visiter notre site FondationLucMaurice.org et je vous remercie d’avance et sincèrement de contribuer, par notre entremise, à faire en sorte que les aînés du Québec puissent vieillir avec le sourire. Ils le méritent bien.

 

Luc Maurice

Restez connectés
Articles connexes
  1. 1 - Fernand Lacroix

    Une vie de pacha a la résidence du Quartier.

Laissez votre commentaire


vider le formulaireSoumettre