Pharmaciens et piluliers en résidence : point de vue de l’experte du Groupe Maurice en matière de soins aux personnes âgées

La présence des pharmaciens au sein des résidences privées pour aînés ainsi que le « marché » des piluliers sont deux sujets très présents dans l’actualité présentement. France Morissette, Vice-présidente adjointe Santé au Groupe Maurice et experte en matière de soins dédiés aux personnes âgées, nous fait part de sa vision au sujet de ces deux éléments essentiels au quotidien, tant pour la sécurité que le maintien de l’autonomie des personnes retraitées.

Vous trouverez ci-dessous la transcription de cette entrevue vidéo.

Les pharmaciens en résidence: facteurs de bonne santé

« La présence des pharmaciens en résidence est essentielle. Quand on pense à notre pratique en résidence privée, c’est important que le pharmacien contribue avec l’infirmière et avec le médecin pour pouvoir avoir une approche gériatrique pour notre clientèle.

Le pharmacien va contribuer à la prévention, à la promotion de la santé, à l’éducation du patient également.
Il va aussi contribuer à permettre une révision systématique de tous les médicaments du client pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’effets secondaires et pour que cette personne là ne soit pas appelée à se rendre aux urgences pour des symptômes quelconques.Et on sait très bien : lorsqu’une personne âgée se présente à l’urgence, cela cause des problèmes.

D’être pharmacien dans une résidence, ce n’est pas n’importe qui qui peut faire cela.C’est une pratique spécialisée.
Quand on se rend compte que nos personnes âgées prennent beaucoup de médicament et ont des problèmes, des pathologies chroniques, des maladies chroniques, cela demande vraiment une bonne expertise pour pouvoir s’assurer qu’on donne le meilleur médicament, au meilleur moment et pour la bonne personne.

Les piluliers : l’autonomie en toute sécurité

Un des points qui est important à clarifier, c’est l’utilisation des « dispill » ou des piluliers en résidence.
On en a entendu parler beaucoup dernièrement. On disait que c’était une dépense inutile, mais j’aimerais vous parler de l’importance de la sécurité du circuit du médicament.

Quand on fait la gestion et l’administration de médicaments,l’utilisation du pilulier devient un incontournable.
Oui, cela facilite la prise de médicaments pour le patient mais cela va éviter également des visites à l’urgence.
Donc le pilulier va aider la personne à mieux s’organiser, à prendre ses médicaments, savoir s’Il les a pris ou ne les a pas pris, à mieux comprendre aussi ses médicaments.

Le résident, qui a une moyenne d’âge de 83 ans et qui prend plus de 8 médicaments par jour,a besoin de cet outil là pour pouvoir bien prendre ses médicaments, de ne pas oublier, de ne pas en prendre une double dose;
ce qui pourrait avoir des effets vraiment néfastes pour lui.

Donc, cela lui permet d’être autonome plus longtemps également. D’un point de vue nursing, quand on fait la gestion de plusieurs médicaments pour notre clientèle – donc je parle d’une aile de soins où on a environ 30 résidents – et qu’on fait la gestion de médication, c’est certain qu’on doit utiliser des dispill, piluliers ou encore l’ensachement pour pouvoir s’assurer d’une distribution et d’une administration de médication sécuritaire.

En résumé

Au Groupe Maurice, le résident est au coeur de nos préoccupations. Ce qu’on souhaite c’est, par un travail de collaboration en équipe interdisciplinaire avec le médecin, le pharmacien et l’infirmière, que le résident demeure autonome le plus longtemps possible qu’il peut faire des choix libres et éclairés et qu’il puisse prendre en charge aussi ses besoins de santé, de la façon qu’Il le veut bien, en ayant accès à tous ces professionnels.

Restez connectés
Articles connexes
Laissez votre commentaire

vider le formulaireSoumettre